Vision

Pour notre ville: équilibre et modernité

Conjuguer développement urbain et qualité de vie des habitant.es de Bussigny pour les générations à venir, c’est l’équation majeure à laquelle s’attèle votre Municipalité. Ce défi, c’est d’ailleurs le lot de toutes les communes situées dans une agglomération. Dans tout le périmètre de l’ouest lausannois, la transformation d’anciennes friches industrielles ou de nouvelles zones constructibles exercent une forte attraction, et nous évoluons entre deux zones centres distantes d’une quinzaine de kilomètres à peine: Lausanne et Morges.

Depuis une vingtaine d’années, le visage de notre district se transforme de manière importante; le rythme de ce mouvement est appelé à se maintenir, jusqu’en 2040 selon les prévisions. Le dynamisme des activités économiques, générateur d’emplois, induit parallèlement de nombreux besoins en logements, infrastructures publiques, prises en charge et encadrement des différentes générations (des plus jeunes aux plus âgés), intégration culturelle, sécurité publique, etc.

A Bussigny, après une longue période de gestation, parfois liée à des années de procédures, de nouveaux quartiers émergent ou sont en voie de l’être, dans plusieurs zones géographiques du territoire communal. Notre ville s’apprête à franchir le cap des dix mille habitant.es, selon un rythme de croissance qui respecte les engagements pris lors de la précédente législature.

 

Le vrai changement de perspective

Les contours du visage urbanistique de l’Ouest lausannois sont dessinés par les huit communes du district, ils portent un nom technique: nouveau Plan directeur intercommunal (PDi). Ce document exprime la vision urbanistique à vingt ans ; c’est un cadre de référence destiné à harmoniser l’évolution importante de notre territoire.

Tous les projets urbanistiques précisent certes les conditions appliquées à la mixité des activités (économiques, sociales, culturelles); ils intègrent désormais d’autres composantes telles que de la nature en ville, les zones de rencontres entre les générations, les activités de loisirs, et les accès en matière de mobilité douce et pour personnes à mobilité réduite. Tous ces aspects sont moins visibles, surtout lorsque les chantiers sont en action. L’esthétique de telle ou telle réalisation architecturale suscitera toujours des divisions ; ce n’est pas propre à notre ville. Ce qui est par contre primordial à nos yeux, c’est la création de quartiers qui soient à la fois une passerelle géographique entre les différentes zones du périmètre communal et aussi des lieux de vie animés où toutes les générations se côtoient. C’est par exemple le sens du concept urbanistique déployé pour l’ouest de notre commune et qui se reflète dans le projet du lauréat du concours d’architecture.

Nous nous inspirons de cette philosophie pour accompagner les réalisations publiques dans les autres quartiers en développement. Nous travaillons à créer un équilibre entre ces différents secteurs, du centre historique au centre très actif qui se déploie autour et au sud de la gare, du nouveau quartier sorti de terre à l’ouest au secteur de l’Arc-en-Ciel réservée aux entreprises en passant par Buyère et Cocagne. Les pages de ce site dédiées aux différentes zones selon un découpage revisité vous renseignent sur l’état des projets en cours.

Le développement urbanistique ne se conçoit plus comme un alignement de constructions, de routes et de places de parc; cette époque est révolue. Les projets urbains intègrent désormais toutes les dimensions de la vie en société. Il y est question d’équilibre entre surfaces bâties et espaces verts, entre les typologies de logement, entre les activités de services et les commerces, entre les espaces réservés aux piétons et ceux dédiés aux véhicules, publics et privés. A ce titre, la nouvelle répartition des zones à 20, 30 et 50 km/h redéfinit fondamentalement le rapport de l’habitant à son lieu de vie. Et c’est là le vrai changement de perspective!

 

Concertations sur l’avenir

Les réflexions communes avec les habitants, d’une part, et, d’autre part, avec les commerçants s’inscrivent dans cette nouvelle veine. La Municipalité s’inspire aussi des souhaits exprimés par sa population pour bâtir l’avenir, même si elle n’a pas partagé avec une majorité de ses citoyens la vision qui aujourd’hui se matérialise à la rue de l’Industrie par exemple.

En matière de développement durable, nos efforts pour favoriser les économies d’énergie ou la consommation via les énergies renouvelables sont récompensés; ils touchent pour partie nos bâtiments communaux. Notre label Cité de l’énergie porte fièrement son nom et notre politique d’encouragement via des subventions au profit des énergies renouvelables connaît un succès croissant d’année en année.

La vision urbanistique de la ville de demain est aussi confrontée aux réalités de la mobilité. A ce titre, Bussigny est au carrefour de la stratégie multimodale cantonale en matière de transports. Si les dessertes ont été considérablement améliorées ces dernières années - lignes de bus et fréquences CFF - les contours d’un nouvel avenir se dessinent pour l’ensemble des habitants et des résidants. En une quinzaine d’années, notre commune bénéficiera de l’arrivée du tram, des nouvelles sorties autoroutières de Crissier, Chavannes et Ecublens, et de la mise en service des BHNS (bus à haut niveau de services). Nous allons vivre sur ce plan un bouleversement à l’échelle régionale qui renforcera considérablement notre qualité de vie et notre rapport à notre lieu de vie dans l’Ouest lausannois, c’est une belle carte de visite qui se profile, même s’il faut encore s’armer de patience.

 

— RETOUR SUR LA CARTE DE BUSSIGNY