Le PACom : la fenêtre ouverte sur notre avenir

La commune de Bussigny a entamé en 2022 la révision de son Plan d’affectation communal, connu sous l’abréviation PACom. Ce projet majeur, qui prendra plusieurs années pour être finalisé, vise de nombreux objectifs destinés à dresser les contours de notre avenir.

Il s’agit tout à la fois de poursuivre de manière rationnelle la planification des infrastructures de transport, de déterminer les secteurs d’accueil d’emplois et/ou d’habitants, de donner leur place à la marche et au vélo, de garantir la diversité du territoire, de préserver le patrimoine, de renforcer les éléments paysagers, de végétaliser la ville, d’offrir des espaces de détente et de loisir à notre population et de tirer profit des ressources énergétiques présentes sur notre territoire.

Cette mission répond à une demande du Canton qui fixe comme objectif de réviser les plans d’affectation, dans les 5 ans suivant l’adoption de la quatrième adaptation du Plan directeur cantonal (PDCn) en 2018. Les zones à bâtir de notre Commune par exemple doivent correspondre aux besoins prévus à 15 ans.

A cet effet, nous disposons déjà pour notre district d’un Plan directeur intercommunal (PDi-OL) adopté en 2021, lequel constitue une vision partagée du territoire de l’Ouest lausannois à l’horizon 2040. Fruit de deux décennies de collaboration, ce PDi-OL est aussi une base légale indispensable à la révision du PACom.

Pour mener à bien ce projet d’envergure, la commune compose avec de nombreux partenaires : le Canton (DGTL et DITS), des mandataires spécialisés dans les domaines de l’urbanisme et la mobilité, du développement durable, de la démarche participative et de la communication. Un processus de concertation avec la Commission du Développement territorial du Conseil communal est mis en place. Une structure organisationnelle à plusieurs niveaux est sous toit.

Le phasage du projet compte plusieurs étapes. La première, dite préliminaire est prévue jusqu’en 2024, dans le cadre d’ateliers avec les instances communales et des experts des domaines précédemment cités, doit aboutir à l’établissement des orientations stratégiques. Dans un deuxième temps, la démarche fera l’objet d’une concertation avec la société civile — habitants, propriétaires, commerçants, associations, etc. Elle permettra d’établir un cahier des contributions citoyennes. La troisième étape, sur la base des résultats obtenus dans les deux premières, sera pilotée par un mandataire spécialisé ayant pour mission d’accompagner la formalisation et la légalisation du PACom avec toutes les instances concernées.

La Municipalité et le Service de l’aménagement et des infrastructures (SAI) s’engagent à vous informer à intervalles réguliers et via les canaux habituels au fur et à mesure de l’avancement de ce grand projet.